un brog qui parle trop

la bite de deux hectares

Dans les grandes villes, on est toujours au contact d’autres personnes. On ne peut y echapper, ca relève presque de l’impossible de ne pas les voir.

Alors, tout humain que nous sommes, on se compare a ces personnes. On les trouve beaux, grosses, trop maquillées, un peu trop exubérant…

on se trouve vraiment vachement au dessus d’eux; De leurs préoccupations sur le retard de 1 minute de leur train, sur la façon dont il a racroché le téléphone hier sans faire de bisous… Mais en réalité, on se délecte de ces petits moments de vie, de ces petits riens qui forme un tout que l’on appelle société.

Un couple qui se balade dans la rue, main dans la main, avec cette désinvolture qu’on les gens de montrer que eux ils sont plus tout seul. Ca fait penser à sa solitude. Les plus chançeux(se) se disent qu’ils ont eux aussi une moitié qu’ils retrouveront bientôt. Les autres ruminent ( « pourrais pas être un peut pudique ces deux la, a se rouler des pelles devant moi… c’est dégueulasse… et ils font un de ces bruits« ).

Mais ne vous inquietez pas, même pour les couples ya des moments difficiles. Ils se pavannent devant les célibataires en manque d’amour. Mais quand arrive la fatidique question :  » ca va avec ta copine? ».  » oui, oui, très bien, on est super heureux ensemble, on s’est bien trouvés … ». Lui a des pannes d’erection chronique, et elle préfère passer le samedi soir a regarder les experts contre son épaule plutôt que de tenter de regler le problème.

Le mieux est en présence d’autres couples… c’est toujours mieux chez les autres: son mec a une bite de deux hectares et elle est tellement plus sympa !!

On vit avec les autres, on vit a travers les autres, on vit cependant pour soi… c’est la vie en gros 

12 novembre, 2010 à 0:18


Laisser un commentaire